facebook share

Devenir-Animal & Devenir-Aquatique, cycle de six expositions, Monkey Mood Galerie

Du 07 mars 2019 au 30 novembre 2019   |   Partager   facebook twitter
image

(de gauche à droite: Coline Gaulot, Catherine Arbassette, Maya Andersson, Chantal Le Roux Russell, Nadia Russell Kissoon, Victoria Stagni, Solène Lestage)

DEVENIR-ANIMAL:
#1 Victoria Stagni
Vernissage jeudi 7 mars 2019, 18h / exposition du 8 mars au 11 avril 2019
#2 Catherine Arbassette
Vernissage jeudi 18 avril 2019, 18h / exposition du 15 avril au 12 mai 2019
#3 Chantal Le Roux Russell
Vernissage Jeudi 16 mai 2019, 18h
Exposition du 17 mai au 27 juin 2019

DEVENIR-AQUATIQUE:
#1 Maya Andersson
Vernissage jeudi 4 juillet 2019
Exposition du 5 juillet au 5 septembre
#2 Coline Gaulot
Exposition de septembre à octobre 2019 (dates à confirmer)
#3 Solène Lestage
Exposition d'octobre à novembre 2019 (dates à confirmer)

Commissaire d'exposition: Nadia Russell Kissoon / L'Agence Créative

Monkey Mood Galerie
11, rue Camile Sauvageau à Bordeaux

Informations expositions:
L'Agence Créative
06 63 27 52 49
contact@lagence-creative.com


" Si on est dans un monde éternel, il n'y a qu'à se laisser porter par les choses, on n'a pas à intervenir. Si au contraire on a le sens de la finitude, alors le problème se trouve reposé : qu'est-ce que je fais là dans le monde, je suis là pour un laps de temps donné, dans un contexte donné, qu'est-ce que je peux faire pour construire, reconstruire à la fois le monde et moi-même, à la fois le monde des valeurs et le monde des relations ? "1

Avec ce cycle d'expositions de peintures figuratives sous les titres de " Devenir-Animal " et de " Devenir-Aquatique " qui reprennent avec humilité et liberté le concept complexe de " Devenir " de Deleuze, les artistes nous invitent à explorer la relation homme - animal - environnement de manière interconnectée.

Les six expositions dépeignent sans détour que nous sommes des animaux et des habitants d'un même écosystème global (végétal, aquatique...) que nous constituons, postulat qui fait d'autant plus sens aujourd'hui, à l'ère de l'anthropocène. Alors que signifie " Devenir "? C'est bien au delà de l'image que se cache la réponse. Pour définir le monde animal - Dérida utilise le néologisme " animot " qui met en exergue à la fois son concept (un mot) et sa multiplicité (la richesse infinie du règne animal). La réponse se niche dans les interstices de ces multiplicités (dans la horde, dans la meute, dans les eaux, dans les arbres) puisque le devenir-animal, comme le devenir-aquatique, ou tout autres devenir sont des devenirs-imperceptibles.

" Les devenir ne sont pas des phénomènes d'imitation, ni d'assimilation, mais de double capture, d'évolution non parallèle, de noces entre deux règnes "2. Toute représentation de l'animal ou de la nature, nous invite à voir au delà de l'image pour nous projeter dans le moléculaire, dans les particules constitutives des corps et du monde en transformation permanente selon un ordre involutif. C'est se résoudre à se dissoudre et à voir la poétique de la relation. Le devenir interroge ainsi la relation des particules entre elles comme une constituante du changement. En se plaçant à l'échelle moléculaire on ressent d'autant plus ces interconnexions et l'impact de nos vies sur notre patrimoine commun. " Devenir tout le monde, c'est faire monde "3. Devenir c'est toujours devenir-autre, c'est se déterritorialiser, c'est " faire un monde "3. Peut-être que ces artistes nous invitent-elles à réfléchir à une " écologie de la réconciliation "4 autopoëtique.

Nadia Russell Kissoon

1. Félix Guattari, Qu'est-ce que l'écosophie ?, Éditions Lignes, IMEC, séries: " Archives de la pensée critique ", 2013, P.96
2. Gilles Deleuze, Claire Parnet, Dialogues, Paris, Flammarion, 1977, P.8
3. Gille Deleuze, Felix Guattari, Mille Plateaux, Capitalisme et schizophrénie, Paris, Éditions de minuit, 1980, P.343
4. Tomas Matauko, Pour une Écologie de la Réconciliation, Bordeaux, Un Bureau sur le Rail, 2018

---------------------------

MONKEY MOOD
Monkey Mood est un tiers lieu original à Bordeaux fondé par Jenny Le Roux. Café-restaurant au
rez-de-chaussée, il s'ouvre au premier étage sur une galerie d'art et un espace dédié à des cours de
pratiques corporelles. Brunchs-événements ponctuent la vie du lieu, ainsi que des rencontres sur des
thématiques culturelles et culinaires. Monkey Mood est privatisé pour des temps festifs ou professionnels et accueille les freelances qui souhaitent travailler dans un cadre agréable.

Monkey Mood Café-restaurant: Formée à Bali, Jenny Le Roux propose une cuisine aux influences indonésiennes. Ses plats végétariens aux saveurs parfumées, sont concoctés avec des aliments qui ont un rôle protecteur et bienfaiteur pour notre santé. Consciente que " nous sommes ce que nous mangeons " et de l'importance de la nourriture sur notre humeur, elle cultive le bien-être et le plaisir culinaire avec pour devise " Good Food = Good Mood ".

Monkey Mood Galerie: La Galerie d'art Monkey Mood invite des curateurs indépendants et des structures culturelles à programmer des artistes contemporains autour de thématiques écosophiques. Les premiers cycles d'expositions sont programmés par L'Agence Créative et Datcha (Escalier B).
La galerie invite également des historiens de l'art, des commissaires et des artistes pour des conférences.

Monkey Mood pratiques corporelles: Les cours de pratiques corporelles ont pour écrin singulier la galerie d'art et sont encadrés par des professionnels expérimentés et diplômés dans différentesdisciplines comme la danse contemporaine, le yoga, le pilates, le qi gong ou encore le renforcement corporel.

monkey mood
good food = good mood
café / Restaurant
galerie d'art / pratiques corporelles
11 rue camille sauvageau
quartier st michel - bordeaux
07 80 38 08 14
monkeymood.bordeaux@gmail.com
@monkeymood_bdx